Farine de chateignes de Villa Basilica

ven 25/01/2019

Produits
Montagne
Fruits et Légumes

La farine de châtaigne de la Basilique de Villa, appelée farine de neccio ou farine sucrée dans ces régions, était ce qu'on appelait le pain des pauvres, ou plutôt de ceux qui vivaient dans les montagnes. Il a une couleur noisette et un goût sucré, très aromatique grâce aux variétés de châtaignes utilisées (carpinoises et pastinoises). Parfois, les variétés Lucignana et Silvana sont également utilisées ; cette dernière se caractérise par sa douceur marquée.

Les premières informations historiques sur la culture des châtaignes dans la basilique de Villa datent d'avant l'an 1000. Comme une grande partie de la population se nourrissait de farine de châtaigne, vers 1500, le duché de Lucques a été contraint d'émettre une interdiction spéciale sur la coupe des châtaigneraies, dont le bois servait de combustible pour les forges locales dédiées à la fonte du fer et à la production d'épée, un art qui a rendu plusieurs familles de la basilique de Villa célèbres dans toute l'Europe.

Aujourd'hui, la farine est utilisée presque exclusivement pour la production de confiseries, mais dans le passé, jusque dans les années 1930 et 1940, elle était l'un des aliments de base pour l'alimentation et la subsistance des populations rurales. C'est pourquoi il s'agit d'un produit fortement ancré dans la culture locale, à tel point que l'on obtient de sa transformation divers produits typiques du terroir, comme le necci classique, le gâteau de neccio ou de castagnaccio, les beignets de neccio, la vinata (polenta à la farine de châtaigne et au vin) et d'autres encore.

La production de la farine est classique avec le séchage des châtaignes dans le metato (une construction rurale, en pierre et chaux, sur deux étages, de dimensions variables), le nettoyage et la mouture dans des moulins à meules de pierre. Les moulins encore présents sur le territoire, tous fonctionnant à l'énergie hydraulique et malheureusement pour la plupart abandonnés, datent d'avant 1500 ; l'un d'eux, le "Mulino delle Fredi", situé près du village de Pariana, est toujours en activité et sa restructuration remonte à 1917.